26 novembre 2020

World Of Spelldragon

Le Monde de Spelldragon

Saint Seiya The Lost Canvas, une histoire intéressante

Effectivement, Saint Seiya connait des bas dans l’industrie des dessins animés. Idem pour les jeux vidéos.

La première série de Saint Seiya est celle qui est souvent plébiscité par les fans.

La partie concernant la guerre interne au sanctuaire pour tuer Athéna est un élément intéressant avant de subir les attaques des différents dieux de l’Olympe qui veulent réduire l’humanité au silence ou en esclavage.

La seule déesse qui défend les êtres humains est Athéna, celle qui trône en Grèce dans son sanctuaire sacré et peu connu par les humbles mortels.

The lost canvas sort en manga à partir de 2006 et est vite adapté en OAV en deux saisons de treize épisodes.

L’histoire est vu comme une histoire alternative de la précédente guerre entre Athéna et Hadès.

La suivante guerre se déroulera du vivant de Seiya et de ses compagnons tels que Shiryu et Hyoga.

C’est d’ailleurs cette période qui lance la série des Saint Seiya en 1986.
La guerre sainte commence par de nombreux combats et rebondissements entre les chevaliers de bronze et les autres classes de chevaliers.

Dans the lost canvas il n’y a pas de traîtrise, il existe que des chevaliers méritant et engagés auprès de leur déesse Athéna.

On retrouve dans cette histoire deux héros qui seront présents dans la dernière guerre où Seiya fera de son mieux pour couper court à ce cycle infernal de guerres saintes depuis de nombreux siècles.

Doko de la Balance et Shion du Bélier. Les deux amis et héros de la guerre sainte permettront à un autre chevalier de Pégase, nommé Tenma, de briller et de se mettre en valeur.

Ce chevalier est entraîné par Doko qui s’absente souvent pour remplir des missions secrètes pour Athéna.

Nombres de chevaliers sont effectivement envoyé en mission secrète pour connaître certains secrets d’Hadès.

Pourquoi est ce que cette histoire est alternative ?
Par ce que suite à la guerre sainte gagné par Seiya de Pégase, celui-ci est blessé et pour le sauver de ses blessures Athéna retourne changer le passé dans la précédente guerre sainte où vit Tenma.

Du coup The Lost Canvas doit être vu comme la trame originale, qui sera remanié dans la série Next Dimension pour offrir un présent différent.

On rejoint l’aspect science-fiction de Terminator où l’on se demande quel est la trame originale qui va conduire John Connor à combattre les robots.

Je conseille aux fans de Saint Seiya de regarder The lost canvas.
Elle valorise pas mal de chevaliers décriés dans la guerre du Sanctuaire. On voit qu’une armure peut avoir plusieurs porteurs investit par la foi en Athéna. Les chevaliers d’or sont loyaux, attachants et ils donnent envie d’en savoir plus sur eux.

Il y a un développement de l’histoire qui présente rapidement mais très bien chaque chevalier d’or.

On aperçoit aussi la puissance des spectres et des dieux face aux humains en surplis. La tâche est ardue lorsqu’il faut se battre et donner sa vie pour une déesse.

L’honneur, la loyauté, l’amitié et l’amour d’autrui font partis des valeurs de nombreux personnages défendant la déesse Athéna.

L’amitié et l’amour sont souvent au coeur des combats. Luttes intérieurs et extérieurs pour réussir la mission suprême : Sauver la Terre.

Si vous doutez de la qualité de cet animé, n’en faites rien, il est superbe.
Regardez les épisodes qui forment les plus beaux moments de la série Saint Seiya, et c’est un vieux fan de la première heure qui vous le dit !
Par contre il n’y a pas de fin… L’animé s’arrête trop vite et la fin est accessible uniquement dans la version manga.