Archives de catégorie : Bande Dessinée

SPYAIR – My World

Cette chansons sort de la série Mobile Suit Gundam AGE.

Elle participe à fêter l’anniversaire de la saga cette année ^_^

Les paroles :

Kabe ni mo tarete hitobanjuu kangaete mita’n da jibun no koto
Eranda ikusaki wa koko de ii no ka ?
Wakara naku naru’n da
Demo kotae nante denai mama sa
Doko ni itatte hisshi na mono sa
Utsumuita shisen wo sukoshi age mieta asa wa sundeta

Boku ga boku de aru tame ni…
Ushinaccha ikenai mono wa nani ?
Kantan ni denai kotae wa tsurakute kurushii yo
Tatta ichido no Miss wo nando mo KUYO KUYO shinaide
Arukeba aiseru kana My World

Daiji ni shitai to omou hodo
Doushite hanareteku no darou ?
“Mou kore ijou wa nai” to ii nagara
Mata motomeru kedo…
Katachi no mienai mono ni namae wo tsukete
“Yume” ya “ai” to
Yobu koto de sukoshi hokorashiki
Ah hontou wa sonna’n ja nai no ni…

Boku ga boku de aru tame ni…
Kono kotoba ga mayowaseru
Kantan ni denai kotae wa tsurakute kurushii yo
Semete, mae wo muite yukou MOTA MOTA sezu ni
Sagashi mono wa mitsukaru hazu kono World de

Tsutawaranakute nagedashita
Zenbu kowarete shimaeba ii to omotte ita
Demo chigau…
Kanashimi sae yasashisa ni kaete iketara
Sukoshi zutsu dakedo sekai wo suki ni nareru
Dakara…

Boku ga boku de aru tame ni…
Sore ga nanika wo sagashite
Kizutsuki tachidomari tsurakute kurushii yo
Dakedo, ichidokkiri da jibun wo KUYO KUYO semezu ni
Arukeba aiseru sa My World

Hikari wa susumu saki ni aru

Hiroko Moriguchi – Mizu no Hoshi e Ai wo Komete et ETERNAL WIND

Quarante ans cela se fête ! Vive Gundam.

Voici Hiroko Moriguchi qui chante deux chansons de MS Gundam Zeta.

Les Paroles de Mizu No Hoshi E Ai Wo Komete :

Aoku nemuru mizu no hoshi ni sotto
Kuchizuke shite inochi no hi wo tomosu hito yo
Toki to iu kin’iro no sazanami wa
Ôzora no kuchibiru ni umareta toiki ne
Kokoro ni uzumoreta yasashisa no hoshitachi ga honô age yobiau
Namima sasurau nampasen no yô ni
Mô nakanaide ima anata wo sagashite iru hito ga iru kara
Omae ni aitai yo to

Ai wa tabun dareka no tame ni sotto
Sasagerareta tôi inori nano ne
Hito wa hitori dewa irarenai sabishisa no
Seiza kara koboreta hanabira dakara ne
Anata ga inoru tabi ôzora ni ho ga agaru yasashisa ni hikarete
Aoi nemuri wo tokareta utsukushii hoshi yo
Mô nakanaide ima anata wo sagashite iru hito ga iru kara
Omae ni aitai yo to

Mô nakanaide ima anata wo sagashite iru hito ga iru kara
Omae ni aitai yo to

Les paroles de Eternal Wind :

Maru de kanashimi no kakera da wa
Machi wo tozasu GARASU iro no yuki
Ashita wo sagasu hitomi sae mo
Kumorasete yuku no yami no kanata

Mishiranu chikara ni nagasarete kokoro ga dokoka e hagureteku
Harisakesou na mune no oku de kodou dake ga tashika ni ikite iru

Hikaru kaze no naka kikoete kuru anata no koe
“Pray don’t break a peace forever” sono kagayaki wo shinjite iru

Aoku kemuru suiheisen wo
Kono me wa mada oboete iru kara
Mabuta wo tojireba kaereru no
Atataka na jikan… Omoidetachi…

Kurikaesu ayamachi ga itsumo orokana ikimono ni kaeteku
Kizutsuku dake no ikikata demo namida wa sou yo kesshite misenai wa

Hikaru kaze no naka hohoende iru anata ga iru
“Pray don’t break a peace forever” sono mabushisa wo mitsumete iru

Hageshii itami wa dare no tame ?
Sore ga yatto wakaru ki ga suru wa
Meguriaisou kiseki na no
Ikuoku no hoshi ga samayou sora

Sayonara ga oshiete kureta no anata no hontou no yasashisa
Dare yori mo daiji na hito da to mune wo hatte ieru wa itsu no hi mo

Hikaru kaze no naka hohoende iru anata ga iru
“Pray don’t break a peace forever” sono mabushisa wo mitsumete iru
“Pray don’t break a peace forever” atsui hitomi ni yakitsukete

Que vaut la série Black Lightning ?

Il faut toujors être honnête et cette série n’est clairement pas destinée à tout le monde.

Pour moi cette série s’adresse en particulier à un nouveau public identifié depuis les derniers déboires des oscars avec la communauté noire américaine.

Cela fait quelques années que la communauté noire est visée comme un public intéressant et très remuant. Les différentes cérémonies des oscar et autres récompenses américaines ont subi de nombreux soubresauts.

Quel que soit le monde artistique la communauté noire à pris plus de pouvoirs, plus d’ampleur et une aura grandissante.

Les différentes études des studios américains ont démontré que les plus gros consommateurs de films sont des noirs américains.

Ce public attend de nombreux héros à leur effigie. De nombreux acteurs commencent à émerger avec des rôles principaux intéressants et non caricaturaux.

Il y a donc de nouveaux films qui mettent en scène des noirs américains comme héros de leur propre histoire. Ce ne sont plus de simples comédies burlesques, il y a maintenant une offre qui tend à prendre de l’ampleur.

Les séries TV font partie de la proposition pour ce panel qui aime consommer. La minorité noire américaine doit représenter moins de 16% de la population totale des USA. Elle reste la communauté la plus visible… Je vous laisse la devinette… Et forcément c’est la communauté la plus encadrée et la plus incarcérée.

Les statistiques sont contre eux, et cela la communauté le sait

Les règles sont simples, tir facile, ils sont tous coupables, ils ont aucun droits ou si peu qu’on peut faire d’eux ce que l’on veut.

C’est le système actuel qui régit la vie d’un afro-américain. Là série TV se base sur tout cette actualité fâcheuse et cette réalité pour s’adresser au public de Black Lightning.

Elle a un message et un but clair, raconté une histoire de super-héros pour les afro américains.

L’histoire est est donc bâti sur ce contexte, dans une ville habitée par une majorité d’afro-américain. Le proviseur d’une école réputée dans la ville est tenue par homme qui se trouve être un ancien super-héros : Black Lightning.

Il reprendra du service car ses enfants sont en danger à cause d’un gang qui contrôle quelques quartiers de cette ville.

Il sera confronté à un homme de l’ombre qui contrôle le gang et qui est très fort, puissant, et cultivé. Il sait évoluer dans son environnement comme un poisson dangereux.

Le gouvernement utilise les différents quartiers pour utiliser des drogues étranges. Il est responsable de la création de quelques méta-humains comme Black Lightning.

Personne n’est au courant et ils continuent d’agir dans le dos de la population.

Les épisodes s’enchainent en prônant une culture et un discours pro afro-américain.

Artistiquement, la réalisation est très bien, l’histoire générale se complexifie au fil du temps. J’ai un doute sur le choix des acteurs. On a du mal a entrer dans l’univers à cause de certains acteurs.

Pour la partie action, il y en a pas mal, mais comme les séries de Warner Bros/DC Comics, les chorégraphies sont douteuses. On voit trop

Chaque action est bien réglée mais on voit que c’est du chiqué. Pas de réalisme dans les combats et de l’utilisation de certains pouvoirs.

La série vise clairement un public réceptif à cet environnement et à la culture afro-américaine.

Le héros s’affiche clairement comme étant un nouveau messager pour la communauté. Un sauveur comme le serait Daredevil qui aime son quartier de New York.

Black Lightning connait la réalité du terrain. Il sait ce que propose son pays, son gouvernement. Il sait qu’il peut donner des messages qui feront de ses étudiants de futurs citoyens respectables et respectés.

Pour garder sa communauté sous l’eau un grand méchant dispense la mauvaise parole via ses armes, ses drogues et ses chantages.

Il est pourvu de pouvoirs que nous ne pouvons comprendre. Nous ne savons pas d’où il vient et ce qui le motive.

C’est ambitieux qui aime écraser les autres pour réussir. Malin et ingénieux, il arrive à prévoir à l’avance certains coups de ses ennemis.

Tobias Whales est redoutable et se confrontera souvent avec succès à Black Lightning.

La série dispense à chaque épisode des infos culturelles sur la culture musicale de Tobias Whales. Il a bon gout et il le sait.
Connaitre l’Histoire est sa marotte. Sans Histoire, il n’y aurait pas d’expérience. Donc pas de moyen d’évoluer en tenant compte des erreurs des autres.

Regardez au moins toute la saison 1 des trois saisons pour vous faire une véritable idée.



Disney et Star Wars, la mauvaise exploitation de la licence

Star Wars est un univers vraiment intéressant.

On peut y développer de nombreuses choses sur la base posée depuis l’épisode IV.

Georges Lucas a su marié beaucoup d’éléments venant de la culture extra-américaine pour créer un monde très manichéen.

Les ingrédients ont tout de suite pris l’allure attendue : le succès !

Le mélange d’action et de philosophie autour du concept de la Force est une bonne chose.

La première trilogie allait dans le bon sens. Le meilleur film restera également le plus sombre : Empire Strikes Back.

La deuxième trilogie aurait put être excellente, mais elle a été ratée par Georges Lucas, le père de cet univers.

Il n’a pas su prendre les bonnes directions et il n’aurait pas dû partir sur la mode du prequel. Raconter l’histoire de Dark Vador jeune était une erreur.

Continuer les aventures de Luke Skywalker et de ses amis aurait été préférable.

Il est vrai qu’il avait beaucoup participé à la validation de la suite des aventures de Luke au travers des différents romans et bande dessinées.

Il ne voulait peut-être pas détruire ce qui avait été validé et enregistré dans la timeline officielle.

Ensuite vient la vente de la licence à Disney et l’échec de la troisième trilogie. Celle-là même qui devait nous redonner un nouvel espoir de films d’aventures et de combats spatiaux. Cette trilogie qui nous aurait immanquablement montré l’évolution de Luke en maître Jedi attentif et attentionné.

De nouveaux Jedi auraient pu voir le jour, avec une nouvelle philosophie, une nouvelle idéologie. Mais en tous les cas ils auraient combattu les Sith, même s’ils ne voulaient plus être juste des résistants contre l’Empire,

Là on aurait eu des guests stars passant le flambeau à la jeune génération. On aurait pu ouvrir l’univers à des spin-off de qualités et des séries TV qui se retrouveraient sur la nouvelle plateforme de streaming de Disney.

Mais non, tout est fichu par terre par l’incapacité des studios à prendre l’exemple de Marvel et de sa licence.

Laissé les auteurs écrire des histoires qui feront rêver les fans. Pour les faire rêver, il faut que ces artistes soient à l’écoute des fans et non du marché.

On est dans le business, certes, mais aussi dans l’artistique. Le cinéma est un art qu’il faut utiliser correctement.

L’histoire doit primer avant même de penser aux effets spéciaux, au nombre de combats et de minutes planifiées pour rythmer chaque phase d’action.

Il faut revenir à l’ancienne école : Raconte moi un joli conte.

Berce moi et abreuve moi de belles histoires avec des personnages haut en couleur.

Donne moi l’envie d’adhérer à ton univers tout en y glissant le message philosophique dont j’ai besoin.

Ce n’est pas pour rien que les histoires de preux chevalier fonctionne encore.

Il faut un Jedi qui soit ce chevalier avec beaucoup d’envie et de moralité. Un chevalier qui vieilli et qui a été secoué par la vie.

Un chevalier qui ne perd pas de vue son objectif, qui a changé mais qui reste lucide et rêveur à la fois pour insuffler les codes moraux et philosophiques aux jeunes générations.

Le postulat de Luke, lorsqu’il perd Yoda, son père et Obiwan, est d’avancer dans la voie des Jedi et de redorer son blason, quitte à remettre au goût du jour certaines philosophies.

On peut moderniser et adapter une règle séculaire pour avancer. Ce qui a été vrai peut l’être encore aujourd’hui. Parfois il faut l’adapter au discours de notre époque.

C’est ce virage là qui a été complètement mis de côté par Disney et ses acolytes.

J’aurais été un des responsables du projet Star Wars, j’aurais essayé de calquer l’idée même de Marvel Studio.

Faisons une ligne directrice pour notre histoire sur une fresque. Ainsi, tout nouvel opus pourra se rattacher facilement à ce fil rouge. On pourra la modifier s’il y a des adaptations, mais il faut une trajectoire et une fin.

Pour moi la plus grande erreur a été de laisser Luke à l’écart de tout. Peureux et complètement perdu.

Pour moi c’est le Jedi de la prophétie, celui qui apporte un renouveau. Celui qi rajeuni et adapte la Force pour tout un chacun.

C’est lui qui devait remettre l’Ordre des Jedi en marche pour que ce soit plus une communauté d’ascète. Ils pourraient tous prendre part à des combats mais seulement pour équilibrer les forces universelles.

Laissant ainsi tomber la politique pour gouverner dans le coeur des personnes vivant dans cet univers.

Peut-être qu’il aurait eu sa propre planète réservée et protégée pour que nul être ne perturbe les Jedi.

Les utiliser comme des sauveurs, des ermites en quête de réponses spirituelles auraient été une bonne solution.

Si je devais définir le combat de l’Empire contre la Résistance, j’aurais mis fin à la guerre avec la victoire de la Résistance.

L’Empire aurait pu survivre dans une colonie rassemblant plus ieurs planètes félons. Mais je ne l’aurais pas vu aussi puissante.

Par contre faire des escarmouches, des actes de terrorismes, voir même connaître leur mentalité et la vision de leur culture… Cela est intéressant.

Les traîtres et les complots seront toujours de mises et il y aurait pu avoir ce type de mise en place dans la structure de la Résistance. Peut-être même que suite à la victoire de la Résistance toutes les planètes ont reprises leur indépendances et que de nouveaux États ont émergés.

De nouveaux royaumes, des dictatures, des petits empires, des démocratie parlementaires, etc…

Là les sujets auraient été inépuisables. Les Sith n’étant pas tout le temps derrière un complot, ils pourraient très bien s’être allié pour trouver des objets ou des techniques interdites pour arriver à leurs fins.

Notamment en cherchant l’Immortalité et la puissance destructrice du côté obscure. Peut être aurions nous découvert de nouveaux Dieux liés à la Force. Obligeant des coopérations tordus et à court termes entre Jedi et Sith….

Le champs des possibles est illimité si on pense à l’histoire avant même de parler de budget, de marché cible, de rentabilité.

Garder l’esprit insufflé des origines de cette histoire et en continuer l’expansion est pas une chose aisée. Disney en a fait les frais (pas financièrement vu que la licence touche souvent le milliards de dollars) artistiquement parlant. D’ailleurs la reconnaissance du publique n’est pas au rendez-vous, la presse est parfois critique et ne reconnait pas cette dernière trilogie comme une étant à part entière issu de l’univers Star Wars.

Gageons que Disney sera se ressaisir, d’arrêter les frais et de repenser correctement son univers en écoutant les fans.
Il ne faut pas se sentir prisonnier des fans, mais les écouter inspire et peut donner des indications sur l’évolution de l’univers.

Quelques bandes annonces des différents films ou jeux vidéos qui sont souvent très bien écrit :

Commençons par le dernier jeu qui arrive en 2019, Star Wars : Jedi Fallen Order.

Enchainons avec L’Empire contre attaque.

Passons à l’animé qui retrace la vie de Anakin Skywalker dans Star Wars The Clone War.

Reste l’excellent jeu sur la vieille république : Star Wars Old republic.

Boom Boom Satellites – Broken Mirror

Je vous laisse une vidéo qui compile des images de différents Gundam pour son anniversaire.

La musique très rock est de Boom Boom Satellites qui interprète Broken Mirror.

La chanson est utilisée dans Mobile Suit Gundam Unicorn

Les paroles :

Don’t be afraid
No one can tear us apart
A look around
You’ll never feel alone
You’re my twin
We never come to terms foreverWho’s gonna take you home
Don’t wanna stay so long
All of my life I’ve felt like dying
Don’t wanna stay so longI’m gonna fix your rules
You better look alive
You’re better off alone
You better back off now
You better back off now
Don’t wanna fall apart
You know I won’t back down
Nobody left to blameDon’t be afraid
Into the hands of fate
A look around
The other me is you
You’re my queen
What do you think I have to followBeen waiting for so long
Who’s gonna rise the road
I never knew love til’ I met you
Who’s gonna rise the roadI’m gonna fix your rules
Nobody hold you down
You’re better off alone
You better back off now
(You better back off now)
You better back off now
Never go back again
You better back off now
Before the sky falls downTurning into dust and fade away
Just can’t seem to get you out of my brainI realize
What I am fighting for
Until the end
I’ll live inside of you
So I can see
Standing in front of a broken mirror
Who’s gonna take you home
It’s gonna feel real good
All of my life I’ve felt like dying
It’s gonna feel real goodI’m gonna fix your rules
You better look alive
You’re better off alone
You better back off now
Don’t wanna fall apart
You know I won’t back down
Nobody left to blame
You better back off nowTurning into dust and fade away
Just can’t seem to get you out of my brainYou better back off now
Don’t wanna fall apart
You know I won’t back down
Nobody left to blame

SPIDER-MAN New Generation

En 2018 on a eu droit à un très très bon Spider-Man en film d’animation.

Tellement bon qu’il a été nominé et a gagné un oscar pour le meilleur film d’animation.

Pour un budget de 90 millions dollars, il a réussi à obtenir un peu plus de 190 millions de dollars.

L’adhésion n’était pas évident pour les jeune public qui n’était pas habitué à voir un super héros dans un film animé.

Le seul film d’animation qui existait et qui fonctionnait était Indestructible.

Là on a un film sur Spider-Man qui rencontre d’autres Spidermen ou Spider-Woman.

Speech qui n’aurait pas dû autant fonctionné auprès des jeunes. Mais les faits sont là, le film a fonctionné.

La bande annonce a été un des moteurs de l’intérêt du public.

Elle présente les différents protagonistes sans dévoiler tout le film et son intrigue.

L’aspect SF avec un discours scientifique n’a pas rebuté le public qui a su intégrer le fait qu’il existe des univers parallèles.

Ce n’est pourtant pas un film de déjanté qui offre des blagues toutes les cinq secondes.

Ce n’est pas le film d’action de type blockbuster qui vous trouvera n’importe quel prétexte pour se cogner dessus.

Non, l’histoire se bâti autour d’un nouveau personnage peu connu du grand public.

Miles Morales incarne la nouvelle vague qui sera sûrement reprise dans les films du MCU de Marvel Studio.

En ajoutant Peter Parker et Gwen Stacy dans l’équation, on obtient d’autres versions intéressantes des différents univers de Spidey.

Pourquoi sortir ce type de film en film d’animation ? Pourquoi maintenant ?

C’est simple, le public est abreuvé de films de super-héros depuis plus de dix ans. C’est un genre nouveau mais qui risque de s’essouffler.

Donc c’est le moment de proposer une vision différente du genre. Une version plus proche de la bande dessinée et qui est adaptée à un récit cinématographique.

Ce film pourrait même plaire à quelques grandes chaînes et/ou quelques grandes plateformes en ligne qui feront des séries TV d’animation dérivées des univers proposés par les différents représentants de chaque univers de Spider-Man.

Vient enfin le moment où je vous indique s’il vous plaiera… Je ne pourrai pas le savoir tant que je ne vous connais pas. Mais sachez que j’ai aimé ce film.

Les enfants qui ont regardé ce film sont restés sans dire un mot devant le film.

Et cela pour les garçon comme pour les filles. Le film marche pour les deux sexes. C’est ça aussi l’ouverture que propose le film. Il vise un public jeune et des deux sexes.

Il n’y a pas de côté “girly” ou trop “geek”. Non, juste un lycéen qui se fait piquer par une araignée comme son idole.

Je trouve ce film rafraichissant et pleins de bons sens. Je pensais que le discours scientifique allait en perdre beaucoup mais apparemment les enfants arrivent à suivre et rien ne les étonnes.

Donc même les personnes non intéressées semblent avoir suivies et aimées le film. Donc je ne peux que vous le conseiller.

Uru – Freesia

Pour fêter l’anniversaire de la saga Mobile Suit Gundam, je vais vous laisser quelques vidéos clips.

Vous pourrez découvrir ou redécouvrir quelques noms des chansons et artistes que vous aimez ou aimerez.

Je vous laisse apprécier la chanson phare de
Mobile Suit Gundam IRON BLOODED ORPHANS.

Les paroles en japonais :

Tadayou sora no dokoka tooku
Inori tsuzuru hoshi ga aru to shitara
Bokura wa soko e mukau darou ka
Soshite nani wo inoru no darou

Hatasenakatta yakusoku ya
Gisei ni natta kouketsu no hikari
Nokoru mono nado nanimo nai toshite mo
Ima wa shinjita michi wo tada susume

Kibou no hana tsunaida kizuna ga
Ima bokura no mune no naka ni aru kara
Kesshite chiru koto wa nai
Ikiru chikara

Kibou no hana tsunaida kizuna wo
Chikara ni shite asu wo tsuyoku sakihokore
Modoru basho nante nai tadoritsuku beki basho e to
Mayoi no nai hata wo takaku kakagete
Ima wo ikite yuku

Mienai mono ni obiete ita
Tarumu koto nai kono sekai no naka
Soredemo hitotsu kokoro no namima ni
Kawaranai mono ukabe nagara

Kibou no hana tsunaida kizuna ga
Ima bokura no mune no naka ni aru kara
Hokorobi wo nuiai
Tsuyoku nareru

Kibou no hana tsunaida kizuna wo
Chikara ni shite asu wo tsuyoku sakihokore
Nanno tame mukau no ka miushinai sou na toki ni
Mamorinukitai mono ga aru koto
Kizuita nda

Kizu wo kakushi hitori naita yoru ni
Kureta yasashisa afuredashita no wa
Mirai wo chikatta “ketsui no namida”

Kibou no hana tsunaida kizuna ga
Ima bokura no mune no naka ni aru kara
Keshite chiru koto wa nai
Ikiru chikara

Kibou no hana tsunaida kizuna wo
Chikara ni shite asu wo tsuyoku sakihokore
Modoru basho nante nai tadoritsuku beki basho e to
Mayoi no nai hata wo takaku kakagete
Ima wo ikite yuku

AVENGERS END GAME, la fin d’un chapitre

Avengers End Game clôture prêt de dix ans d’histoire avec les grands héros du catalogue Marvel.

Le catalogue est riche et aura encore de nombreux personnages à nous présenter.

Ce dernier film doit être vu comme un cycle qui clôture la première partie d’une longue histoire.

Tout ce que nous avons vu jusqu’ici appartient à une seule et même histoire qui tourne autour des gemmes convoitées par Thanos.

Etre sans pitié qui pense être désigné par l’univers pour l’équilibré et empêcher de grandes catastrophes cosmiques.

Pour lui la régulation des êtres vivants est sa mission ultime et impérative.

Rien ne doit se mettre sur sa route pour l’empêcher de tout détruire au nom d’un sacro saint équilibre mystique qu’il justifie dans l’épisode précédent des Avengers dans Infinty War.

Je ne vais faire aucun spoiler dans l’article.
Soyez donc rassurer n poursuivant la lecture.

Ce que je peux vous dire sans trahir le secret du film est qu’il conviendra aux fans de comics comme aux fans du MCU sur grand écran.

Les auteurs, scénaristes et réalisateurs, ont fait un boulot excellent. C’est rare de dire cela pour un film car là on parle d’une saga de blockbusters qui ont tous cartonnés individuellement.

Pour faire un hommage à tous les films précédents, il y aura de nombreux rappels, clins d’oeil et autres images ou musiques qui vous rappelleront des extraits des autres films.

End Game est le dernier qui permet de fermé la boucle avec tous les films précédents et de relancer la saga sur un nouveau volet d’une saga épique.

Franchement, ce qui a été démontré dans ce film est tout simplement fantastique et titanesque. Il y a tellement de personnage à gérer, tellement d’intervenant, tellement de situations fortes en émotions que vous ne pourrez que saluer le travail complexe et réussi des toutes les équipes de Marvel et des différets scénaristes et réalisateurs.

Je n’aurai pas imaginé une autre fin. Je pense qu’au vu de la difficulté de gérer autant de super-héros, et donc autant d’acteurs maintenant en vogue, est très diffcile. Il faudra surement récompenser aux oscars ce tour de force pour garder un équilibre sur le temps de présence de tout le monde et des différentes Guest Stars.

Il y a dû y avoir de nombreuseuses heures de débats en interne, de nombreuses propositions pour aboutir à un arc de l’histoire qui serait aussi intéressant et émotionnellement fort.

C’est la première fois que j’avoue avoir versé une larme dans une scène particulièrement bien amené.

On est au-dessus du simple film de super-héros. Là on a une histoire qui a été écrite pour nous raconter un conte magnifique sur le dépassement de soi, le don de soi, et surtout le sacrifice pour une cause qui nous dépasse : Sauver l’univers en son entier.

Comment vaincre un adversaire titanesque qui porte le nom de la mort ?

Comment rendre hommage aux auteurs des comics ?

Comment rendre hommages aux fans de comics et aux nouveaux venus suite au MCU proposé sur grand écran ?

Comment gérer tous les films en un seul ?

Comment regrouper toutes les histoires du MCU et faire un clin d’oeil également aux séries Marvel qui gravitent autour des films ?

Comment lancer un nouvel arc narratif après cette fin que vous ne pouvez pas anticiper ?

Les méchants doivent ils toujours perdre pour faire une belle fin pour les héros ?

Les drames se suivent et s’enchainent sans que vous pouviez rien y faire. La fatalité est ce qui rythme tout le film. Même si les héros de l’histoire essaient de casser ce qui a été écrit par Thanos.

Je vous encourage à voir ce film de trois heures, ce film de clôture qui vous fera passer par tous les sentiements.

Je conseille aussi d’éviter de ramener les enfants de bas âges comme j’ai pu le voir car il y a des scènes qui sont sanglantes voir très violentes.

Etant un fan de comics et notamment de l’univers Marvel depuis l’âge de bronze (entre les années 1970 et 1990), je puis vous assurer que je suis ravi que ce film existe et qu’il fasse honneur à l’univers Marvel avec ce type de proposition artistique.

Je pense que les millions de dollars que va récolter ce film est très justifié au vu du travail accompli sur tous les plans.

Dites vous que tous les films que vous avez vu est présent en un seul et qu’il fallait donc recomposer avec le décor de chacun d’entre eux et tous les costumes et autres petits détails artistiques qu’un cinéphile prendra plaisir à scruter.

Il y aura forcément des erreurs dans quelques images, mais j pense que la réalisation, le montage et tous les autres artistes se sont investi comme jamais cela a été fait sur un autre film.

Voilà en tous les cas une belle leçon de cinéma et de film à super-héros. Marvel Studio peut vraiment être fier du travail fourni.

Je continue à tailler un short aux autres studios, même à Disney qui devront tous prendre de la graine sur la gestion d’une histoire.

Ici les effets spéciaux viennent après l’histoire et servent uniquement l’histoire.

Tout est fait pour mettre en avant l’histoire et ses protagonistes. Bon ou méchant, chaque personnage à le temps de vous parler et de raconter son histoire pour vous toucher, vous émouvoir, vous énerver, vous faire rire et pleurer.

Chapeau bas à toutes les équipes ! La moisson sera bonne vu qu’en moins d’une semaine le film est à plus de 1,209 milliards de dollars de recette dans le monde.

Casting :

Réalisateurs:
Joe Russo
Anthony Russo

Scénaristes:
Christopher Markus
Stephen McFeely

Acteurs:
Robert Downey, Jr.
Chris Hemsworth
Mark Ruffalo
Chris Evans
Scarlett Johansson
Jeremy Renner
Karen Gillan
Paul Rudd
Josh Brolin
Brie Larson
Bradley Cooper (Voice)
Elizabeth Olsen
Evangeline Lilly
Letitia Wright
Chadwick Boseman
Gwyneth Paltrow
Winston Duke
Tessa Thompson
Producteur: Kevin Feige
Compositeur: Alan Silvestri


Venom est encore loin de l’univers Marvel

Le dernier de Sony sur la licence de Spider-Man est Venom.

Le studio souffre d’un mal qui touche également Warner Bros, ils ne savent pas mettre en valeur les scénarii de super-héros.

J’ai l’impression qu’un souffle nouveau a réussi à être insufflé par l’équipe du studio Marvel. Cet état d’esprit qui amène au respect des personnages et à une composante très rajeunie des personnages permet à tous les films de sortir du lot.

Même certains films de Marvel qui semblent loupés sont au-dessus de ce film.

L’erreur principale de toujours : voir le personnage comme irréaliste et sans consistance.

Il faut se baser sur les origines des personnages via la bande dessinée, il faut s’en inspirer et l’adapter aux mentalités d’aujourd’hui.

Lors de la création des personnages, il y avait une réponse marketing ou d’actualité. Il faut aussi prendre cette composante en se renseignant auprès du créateur original ou de ceux qui connaissent bien l’historique de création.

J’ai du mal avec certaines adaptations ou réadaptations qui ne comprennent pas l’essence d’une oeuvre artistique.

Tout un chacun s’empare de l’oeuvre comme il le sent, le ressent, mais dès lors qu’on appartient à la famille du cinéma, il faut également composé avec le ressenti des fans.

Etre fan de comics et particulièrement de Venom, ce n’est pas un mal en soit. Ce n’est pas juste une personne isolée qui ne sait pas communiquer avec le monde extérieur. Je dirai que c’est le contraire. Les fans se regroupent. Ils échangent des informations, des idées, des concepts, des histoires…

Il ne faut pas s’absoudre de leur existence et de la présence d’univers qu’ils créent. Il ne faut pas tomber dans l’adulation cinématographique. Un artiste doit mettre sa touche personnelle et son ressenti dans l’oeuvre qu’il adapte.

Il ne faut pas dénaturé un personnage et se dire que le film va marcher car il y a une niche de spectateurs qui paie des fortunes pour voir ce genre de film.

Le budget et la recette attendue ne doit pas influencer l’histoire. Les studios qui font juste de l’argent ne font pas de belles histoires.

Marvel Studio a été fondé justement car ses personages étaient dénaturés par l’industrie du cinéma qui n’aimait pas cette pop culture comme beaucoup d’autres artistes.

La force de ce studio très récent a été de prendre des personnages très emblématiques pour les faire découvrir au monde. De partager un point de vue différent proposé par les studios comme la Fox, Sony ou Warner Bros.

Depuis quelques années les super-héros ont la côte grâce à Marvel Studio qui a été très rapidement racheté par Disney avec l’éditeur emblématique de comics.

Laissé l’oeuvre parlé par elle même, investir et plaire aux fans. C’est la recette que Marvel Studios a toujours utilisée.

Sony devrait le savoir et en prendre de la graine. Il devrait même se souvenir du premier spiderman qui fut une belle réussite car le réalisateur avait les coudées franches.

Là on sent que Venom n’est pas là pour plaire mais pour utiliser une licence. S’il ne le faisait pas rapidement, le studio allait perdre les droits d’auteurs et du coup Marvel aurait pu reprendre son bien… C’est comme la guerre des droits avec la licence autour de Superman.

Pour résumé, Venom est un film qui peu se regarder mais qui n’a pas vraiment de saveur.

Il est vraiment très moyen, très en deçà des films du même genre.

Il est loin de ce que je peux concevoir du personnage.
Le scénario n’est pas le top, la réalisation est pas mal mais on sent la main mise du studio Sony Pictures et des prises de décisions incongrues.

A vous de vous en faire une idée si vous ne connaissez pas ce personnage ou cet univers, cela pourrait vous plaire en tant que film fantastique.