Archives de catégorie : Serie TV

EN 2017, je vous offre plus de générique de dessins animés

Je suis un fan de la première heure des dessins animés japonais. Je fus un produit modelé par certaines émissions des années 70/80.

C’est donc naturel pour moi d’écouter et d’aimer certaines chansons encadrant les génériques de dessins animés japonais.

J’ai déjà mis en place des articles qui parlent de ces génériques. J’espère que ce que je vous propose vous ravira toujours, même si les musiques sont d’une époque que vous n’avez pas connu. En cela, ce sera un moyen de constituer votre culture en la matière et aussi un moyen d’élargissement de l’esprit.

Vous aurez droit en 2017 à beaucoup plus de vidéos sur les animés que tous mes précédents postes des années passées.

Ne vous détournez pas et ouvrez vos écoutilles…

Airwolf alias Supercopter

Airwolf, la série qui savait parler aux fans de l’aéronautique… Plus particulièrement aux amoureux d’hélicoptère.
SuperCopter n’a pas duré longtemps mais à marqué son époque dès la première saison.
Les personnages sont tous caricaturés avec les codes de l’époque.
Un héros torturé par la guerre du Vietnam, un ancien pilote qui fait ça retraite paisiblement avec de petits coucous, un mystérieux représentant de l’Etat américain et sa jolie secrétaire…
Tous les ingrédients d’un classique du genre, avec les bons acteurs. Sans Jan-Michael Vincent la série n’aurait pas connu un tel succès. Ernest Borgnine met tout son talent d’acteur pour que ce duo fonctionne.
La série connaitra 4 saisons et aura comme concurrent pour ce genre de série de science-fiction (à cause de l’hélicoptère super-sonique) K-2000, Automan, Tonnerre Mécanique, etc… Tous des véhicules ayant une capacité hors norme pour l’époque.

Terra-Forming, une bonne vieille aventure !

Il y a longtemps, avec des amis nous avons créés Terra-Forming. Un fanzine qui devait servir à promouvoir tous les arts de tous les pays. Le but final étant d’établir un mélange savant de tout ce qui compose notre planète.
La mixité est toujours de mise, l’avenir se trouve toujours dans la fusion des genres. Cela est vrai dans la musique comme dans les bandes dessinées ou le cinéma. Les inspirations venus d’ailleurs enrichissent toujours notre quotidien et agrandie les horizons de nos enfants.

Je suis content de voir que notre but est, aujourd’hui, partagé avec un grand nombre de terriens. La culture est internationale, la mixité est le fer de lance de l’union de l’Homme. En conjuguant nos forces nous pourrons survivre à tout obstacle. En s’alliant et en cultivant l’originalité de chaque culture, nous pouvons en sortir le meilleur pour le bien commun.

Si nous avions choisi le terme de Terra-Forming c’est qu’il représentait l’idée d’une reconstruction de notre culture terrienne sur une autre planète. Comment nous percevrait de Extra-Terrestres qui débarqueraient sur Terre pour nous étudier ? Que lèguerons nous à nos enfants lors de nos grandes conquêtes spatiales ?

Si nous cultivons l’ouverture d’esprit, cela deviendra une norme tacite pour évoluer et s’adapter à tous les contextes.

J’avais dans l’idée de rechercher tout ce qui est intéressant dans chaque culture, dans chaque art.
Comprendre l’art c’est également comprendre une époque et une idée insufflée par son créateur.
Nous sommes tous le reflet de notre société. Nous avons des origines différentes, mais en définitif nous sommes des humains.
Nous régnons sans partage dans la chaîne alimentaire et nous sommes trop peu à penser aux autres, aux bons aspects culturels à transmettre à nos enfants…

Terra-Forming est quasiment mort-né, même s’il fut salué par quelques fanzines. Ce fut une bonne aventure, qui ne restera pas sans suite car je relancerai de nouveau le concept avec une nouvelle équipe prête à travailler sur le partage des idées, des cultures, des informations scientifiques et d’actualités de tout domaine d’activité.

Resté donc sur ce blog pour suivre le prochain lancement d’un blog parallèle…

Star Trek la première génération

La première série, avec le capitaine Kirk et son commandant en second Spock, pose les bases de l’univers que l’on connaîtra au travers des différentes séries ou films.

Les sujets abordés, sous couvert de recherches spatiales, tournent souvent autour de l’Homme et de sa connaissance approfondie sur son Moi profond. D’autres sujets seront étudiés tels que la connaissance scientifique, les règles morales, l’organisation des Etats, la politique, l’économie spatiale, la fraternité et l’amitié entre toutes les espèces.

Tout est organisé autour d’une découverte incroyable lors d’un des périples du vaisseau Enterprise. Ce vaisseau est le fer de lance de la fédération humaine. Conçu pour être polyvalent, il est souvent utilisé pour explorer l’univers.

L’équipage contient la crème des ingénieurs et scientifiques. Ils sont là pour révolutionner leur domaine de compétences. Ils sont tous des scientifiques capables de s’adapter et de prendre n’importe quelle fonction. Le savoir, l’intelligence, l’intellect et le respect des règles de Starfleet sont souvent mises à l’épreuve.

Les sujets de crise d’identité, de réflexion sur la communauté, la gestion du personnel et des conflits à une optique liée à l’environnement des scénaristes. L’époque est aussi une composante. Certaines idées développées dans les épisodes sont ancrées dans les années 60/70. Mais beaucoup de sujets restent intemporels.

La force de la série est l’inspiration. Grâce à cette série et toutes les autres qui ont suivis, de nombreuses personnes se sont penchées vers des carrières scientifiques (La médecine, la science physique, l’aéronautique, etc…). Tous voulaient ressembler à l’un des héros de la saga et apporter une pierre à l’édifice.

L’autre bienfait de la saga a permis de nous transmettre l’espoir d’avoir une civilisation plus éclairée, d’avoir des outils fantastiques pour réaliser nos souhaits les plus fous et nous permettre de prendre du plaisir dans l’activité professionnelle que l’on aura choisie. Toutes les activités ne sont pas faciles à exercer, mais la motivation permet de tenir lors des jours moins intéressants et plus stressants.

L’erreur étant humaine, les choix de carrières ne sont pas définitifs, on voit que certains personnages se reconvertissent à n’importe quel âge pour travailler où bon leur semble.

La saga et notamment cette première génération de Star Trek vaut le coup d’être vue. Avec votre regard de personne du XXIème siècle, vous verrez que beaucoup de thèmes abordés sont vraiment encore actuels.

Art by Joshua Budich

Ne vous laissez pas prendre par l’aspect vieillissant du décor ou des effets spéciaux. Plongez-vous intégralement dans cet univers pour ensuite vous abreuver des autres séries et des films qui continuent de ravir les fans du monde entier.

Art by Dusty Abell

Lors de vos visionnages des épisodes, de l’univers de Star Trek, n’hésitez pas à lister les technologies farfelues dans les années 60/70 qui sont désormais accessible dans nos années 2010’s. D’autres seront également bientôt en commercialisation sur Terre et on n’a toujours pas créer de vaisseau spatial tel que l’Enterprise…
Voici une vidéo de deux minutes pour vous montrer la taille des vaisseaux que vous verrez dans les différents films et séries TV.

Ci-dessous un trailer retouché de Star Trek The Original Serie (TOS)…

Marco Polo vu par Netflix

Marco polo est un personnage très connu dans toutes les civilisations. Cet homme voit son nom associé au commerce et à la route de la soie.

Tout comme vous, lors de la citation de son nom à l’école, on ne nous apprend pas les véritables avancées de que nous a apporté Marco Polo, concernant les connaissances de l’Asie.

Il a connu une existence exceptionnelle. Il a pu parcourir des régions que peu d’occidentaux ont connues. Il a vécu parmi les peuples asiatiques au travers de ses voyages.

La série de Netflix essaie de narrer quelques faits relatant la vie de Marco Polo. Beaucoup d’éléments de cette série sont purement de la fiction. Mais quelle fiction.

Pour moi la série à capter l’âme de l’Asie du 13eme siècle. Il y a un bon mélange d’action, de romance, de trahison, de combat, de stratégie militaire et politique.

Les personnages sont très bien exploités et ils sont tous intéressant. L’intrigue principale gravite sur Marco Polo.

Les personnages secondaires sont haut en couleurs et permettent de raconter des intrigues transverses qui dévoilent un peu plus le contexte culturel et politique de ce siècle.

La série est vraiment bien réalisée, il y a pas mal de codes du cinéma américain décrivant l’Asie vu de sa fenêtre.

Il y a tout de même un respect non dissimulé par les scénaristes envers les peuples mongols et chinois qui se battent sans cesse pour conquérir l’Asie.

Les costumes sont de toutes beautés, les acteurs et les actrices sont bien choisis et les décors renforcent cette sensation unique de voir la Chine et la Mongolie du XIII siècle.

Je trouve que le générique donne bien le ton. L’encre est la pierre angulaire du développement de l’écriture et des estampes.

C’est sur ce thème que coule magnifiquement l’encre pour dessiner les scènes de batailles, les armées, les cadavres et toute l’horreur d’une guerre.

Le thème musical est également choisi avec soin et donne une ambiance remarquable. Les sons empruntés aux cultures asiatiques se mélangent pour nous donner un parfum de l’époque médiévale, sans pour cela respecter la culture musical d’un seul peuple.

Il y a de la mixité, tout comme ces personnages qui entourent le souverain de Mongolie : Kubilaï Khan.

Je pense que cette série est un bel hommage à la culture asiatique.

Bien entendu, il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, la série n’est pas fidèle à la culture médiévale mongole ou chinoise.

Pour les amoureux de l’Histoire, ne passez pas votre chemin. Il y a une bonne histoire, un bon moment d’Entertainment et pleins de références appréciables sur les cultures asiatiques.

Pour les autres personnes qui ne connaissent pas l’Histoire, et encore moins l’histoire de Marco Polo, vous allez vous régaler.

Vous verrez un Khan très perspicace, très intelligent et un philosophe à ses temps perdus. Il aussi des mauvais côtés que vous découvrirez, mais la série fera tout pour vous montrer un souverain qui s’affiche comme un père, un éducateur auprès de Marco Polo.

Vous ne vous ennuierez pas en regardant cette belle série de Netflix !

Les têtes à claques savent vous dérider !

Toujours en avril 2007, je reparlais des têtes à claques qui n’avaient pas encore beaucoup de vidéos.

Depuis ils sont devenus célèbres les canadiens qui ont mis en scènes des personnages aussi grotesques et rigolos.

L’humour déversé sur ce site a déferlé sur le monde et ils ont pu signer quelques contrats juteux.

Leurs vidéos sont accessibles sur le site qui suit : Les Têtes à Claques !

Personnellement j’adore celle des pilotes avec un passager qui a une lime à ongles et une canice…

Le Pilote

Moon Knight, un chevalier blanc sur votre écran ?

Comme vous l’aurez remarqué, aucune nouvelle série impliquant ce justicier blanc n’est arrivée en salle obscure ou en série télévisée.
La série fut annoncée en octobre 2006 par David Maisel (Marvel Entertainment) et Larry Sugar (No Equal Entertainment).

Que s’est il passé ? Je ne pourrais pas vous le dire…

Ce que je sais, c’est que la série met du temps à arriver, mais elle est toujours dans les tuyaux de Marvel/Disney qui s’est associés à ABC et Netflix.
Ils ont pris l’option de diffuser la série via les réseaux internet comme la plateforme Netflix.

Dans le deal qui est fait avec Netflix, Marvel et Disney sont d’accord pour que cette plateforme de diffusion soit propice à l’emmergence de quelques super héros comme Luke Cage, les Défenseurs, le Punisher ou encore Brother Vodoo et Ms Marvel.

Moon Knight est tout à fait dans les cordes de Netflix qui a su rendre un autre super héros vraiment attractif : Daredevil.

Marvel souhaite développer des histoires de super héros urbains qui évoluent avec sa population locale. Des super héros qui ont des pouvoirs qui peuvent être facilement mis en scène sans un gros budget pour les séries TV.

Si tout va bien pour ce projet, on devrait voir environ 13 épisodes en 2017 aux USA, et peut être la même année sur toutes les plateformes Netflix du monde.

Personnellement, à l’heure du piratage mondial, il vaudrait mieux que toute série américaine soit très rapidement diffusée dans tous les pays, au moins en sous-titrée, voir doublée.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce héros, Moon Knight est un héros plus proche de The Punisher que de Daredevil.

Il est un peu le pendant de Batman de DC Comics, sauf que Marvel a fait en sorte qu’il soit plus sanglant, plus violent, plus inquiétant que Batman.

L’alter ego de Moon Knight est Marc Spector, un ancien mercenaire (assassin), qui fut converti par Konshu, un ancien dieu égyptien, en héros.

Konshu est le dieu de la Lune, symbole que porte le héros avec sa tunique immaculée de blanc. Autre particularité, il est aussi le dieu de la vengeance, qui permit à Marc Spector de survivre à des blessures mortelles. Depuis, il est son héraut et Moon Knight peut compter sur son dieu pour que son corps soit régénéré… Enfin, s’il obéit aveuglément à toutes ses demandes qui peuvent parfois déplaire à Marc Spector.

Ce Marc n’est pas un homme facile à comprendre avec son passif comme Marines, tueur pour la CIA et ensuite mercenaire. Il a une sorte de grains de folies qui le rapprocherait d’un tueur psychopathe.
De plus, il n’arrive pas à gérer correctement les multiples identités qu’il s’est créé pour connaître les milieux de la rue et mondains.

Le héros peut être vraiment intéressant à développer, surtout pour Netflix qui a exceller avec Daredevil.

Je suis pleins d’espoirs, pourvu que la série soit sombre, que le héros rencontre d’autres super héros pour une sorte de cross-over et que cela montre à quel point ses méthodes ne sont pas au goûts de tous.

Souvenir : 80’s TV SERIES

Un bon mix des vieux dessins animés japonais que j’ai eu la chance de voir.
Je vous referais une passe sur ces chansons dans plusieurs posts.

Si vous en avez la possibilité, regardez ces séries des années 80. Elles pourraient vous surprendre tant l’audace et l’imagination était mis à profit d’une bonne histoire.
Les dessins parfois souffraient de cohérence, mais à l’époque le Japon était en crise et le personnel coûtait cher. Les celluloïds aussi, alors la vague de dessins animés des années 70 et 80 ont souffert cruellement en matière d’animation des personnages…

Volume 1 et 2 ci-dessous

Souvenir : Zillion

Étant un peu nostalgique de certaines chansons, d’animés ou autres séries et films… Je vais vous faire quelques publications de ce qui m’a plu ou/et qui me parlait encore aujourd’hui.

On va commencer par : 赤い光弾ジリオン – Akai Kōdan Zillion – Red Photon Zillion: Burning Night Ending

Série TV de Tatsunoko Production sortie en 1987 avec 31 épisodes réalisés.

La chanson de début est chantée par Risa Yuki, le titre : Pure Stone
Elle a chanté d’autres génériques sympa à écouter pour cette série.

Notez que Zillion est connu pour être un jeu vidéo de Sega sur la Master System…

vous retrouverez à quoi ressemblait ce jeu dans la vidéo qui suit. Vous reconnaitrez aussi les titres que chantent Risa Yuki.