6 décembre 2022

World Of Spelldragon

Le Monde de Spelldragon

Leonard Cohen -The partisan

Qui ne connait pas Leonard Cohen ? Toi ?

Bon tant pis pour toi, t’as une peu de retard mais ce n’est pas grave. Il faut repasser dans son histoire musicale pour comprendre son univers.

Il est vrai qu’il est très connu pour son fameux Halleluia qui a été copié d’innombrable fois sans convaincre.

Sa voix est douce même dans sa gorge rocailleuse. Il arrive à passer tous les sentiments qu’il souhaite et nous insuffler cette émotion sans effort apparent.

Voici sa chanson de 1969 adressée aux partisans, aux combattants de la seconde guerre mondiale.

Elle est très liée à notre chanson des partisans dont l’auteur originel est Emmanuel d’Astier de La Vigerie.

Grace à au chanteur canadien, cet hymne et hommage aux défenseurs de la liberté devient une chanson connue à l’international.

Paroles :

When they poured across the border
I was cautioned to surrender
This I could not do
I took my gun and vanished

I have changed my name so often
I’ve lost my wife and children
But I have many friends
And some of them are with me

An old woman gave us shelter
Kept us hidden in the garret
Then the soldiers came
She died without a whisper

There were three of us this morning
I’m the only one this evening
But I must go on
The frontiers are my prison

Oh the wind the wind is blowing
Through the graves the wind is blowing
Freedom soon will come
Then we’ll come from shadow

Les allemands étaient chez moi
Ils me dirent signe toi
Mais je n’ai pas peur
J’ai repris mon arme

J’ai changé cent fois de nom
J’ai perdu femme et enfants
Mais j’ai tant d’amis
J’ai la france entière

Un vieil homme dans un grenier
Pour la nuit nous a cachés
Les allemands l’ont pris
Il est mort sans surprise

Oh the wind the wind is blowing
Through the graves the wind is blowing
Freedom soon will come
Then we’ll come from the shadow