24 janvier 2022

World Of Spelldragon

Le Monde de Spelldragon

The Orville inspiré de Star Trek, mais qui prend vite son envole !

The Orville est largement inspiré de Star Trek mais s’en écarte au fil des épisodes. Il prend donc son envole vers de nouvelles aventures en gardant ce décalage propre à une série parodique.

L’univers, les personnages, tout prend de l’ampleur et de la consistance. Sur fond d’absurdité et de comédie très décalée, la série arrive à captiver les fans de SF.

Elle offre un univers à découvrir avec une multitude d’espèces extra-terrestres très loin de nos idéaux culturels.

Cela implique une largesse scénaristique pour critiquer nos sociétés humaines actuelles sous couvert de la SF humoristique.

Par exemple une société où il n’existe que des hommes qui pondent des oeufs, lorsque l’on voit des couples on voit tout de suite les thèmes abordés.

La société humaine, qu’on nous propose, vie dans un futur hypothétique. 400 années nous séparent les uns des autres et ont peut espérer que nous aurons évolués comme dans cette série.

Une fédération sera grandissante et en pleine expansion avec ses amis extraterrestres.

Bien entendu on est pas ami avec tout le monde. Il y a forcément des races extraterrestres belliqueuses, fanatiques ou autres qui ne correspondent pas avec nos idéaux qui prônent les meilleurs valeurs de l’humanisme.

En cela on est proche de Star Trek, les hommes essaient d’évoluer et de devenir des sages en apprenant et en restant ouvert à toute nouveauté ou curiosité.

Cet appétit pour l’exploration s’apparente toujours aux mêmes métiers. On met en avant la science et des ingénieurs très compétents pour réussir des missions périlleuses et faire profiter des avancées technologique à toute la fédération.

Toutes les sciences sont mises à l’honneur ou fustigées parfois. Tout le monde en prend pour son grade car la série nous rappelle tout le temps qu’on est humain et qu’on aime des choses basiques.

Par exemple, on aime rigoler, faire des blagues, prendre les choses à la légères. L’amour ou la sexualité est une composante qui régit les êtres vivants, voir des vies artificiels.

Toutes les races aspirent à un rêve, un espoir qui pourrait se réaliser à force de volonté.

Presque rien n’est impossible, même quand on est pas le meilleur cerveau de son espèce.

J’en veux pour preuve le timonier qui est l’un des meilleurs pilotes de la flotte mais qui a un quotient intellectuel assez bas.

Parfois il a des éclairs de génies, mais cela ne vole pas très haut… Son meilleur ami est son capitaine qui est souvent sur la même longueur d’onde même si on voit qu’il a quotient bien élevé.

Les faiblesses humaines y sont décrites au travers de l’équipage humain, mais aussi extraterrestre. Exemple sur les addictions sur des produits que nous consommons aujourd’hui et qui sont retranscrit dans cet univers fantasque.

Cette série est bien réalisée et il y a beaucoup de sous entendu. On peut avoir une lecture à plusieurs niveaux, ce qui peut plaire à un large public.

Je vous conseille de regarder cette série originale qui vous surprendra dans la gestion des personnages, des histoires et de l’évolution de l’univers.

Il y a de l’action, de la romance, beaucoup d’humour à différent degré et une histoire qui évolue autour d’un fil conducteur très prometteur.

Espérons simplement que la série perdurera assez longtemps pour nous proposer un bon happy end et peut être un film.