25 octobre 2020

World Of Spelldragon

Le Monde de Spelldragon

2009 – La princesse et la grenouille

La princesse et la grenouille est un film de Disney un peu à part.
Il fait partie des films imposés pour plaire aux communités minoritaires.

Partant de là, il n’y a pas de princesse… Naturelement, elles sont souvent blanches.
Ici nous avons une jeune fille qui vit en Louisianne. Sa mère travaille chez une riche famille.
Depuis toute petite elle est la meilleure amie de cette famille, et c’est sans écart qu’arrivée à l’âge adulte, toutes les deux se cotoient de temps en temps.
L’héroïne s’appelle Tiana, elle est serveuse pour accumuler de nombreux pourboire et acheter son restaurant.

Sa meilleure amie s’appelle Charlotte et elle l’invite pour faire le traiteur pour une fête en l’honneur d’un prince venu du moyen-orient.
Nous sommes dans les années 20 en plein boom du Jazz, mais en pleine ségrégation des droits.
Le film navigue dans une époque historiquement compliquée pour les afro-américains, mais en choisissant de s’axer que sur les bons côtés des personnages et de l’époque, Disney livre un film bien fait.
Tiana est une femme pleins de charmes et de rêves, elle use son énergie pour satisfaire le plus grand et le plus beau rêve de sa vie… Ouvrir un restaurant réputé pour l’honneur de son père.
Les mésaventures de la future princesse commence lors de la rencontre de l’héroïne et de Naveen, le futur prince de ses rêves.
Au début la relation est compliquée, il y a de l’animosité et pas mal de conflits durant leurs aventures au travers de la Louisianne et ses marécages.
Je ne le vante pas forcément, mais je trouve ce film très réussi. Il nous montre enfin une femme qui travaille et qui a du caractère. Une femme pleins de rêves, mais liés à son travail. Elle ne se laisse pas aller à rêver à un prince charmant. çà c’est le rève de Charlotte qui est plus oisive grâce à sa fortune.

Le film tire sa force sur la personnalité réussie de Tiana. Son engagement, son envie de construire quelque chose de palpable, de donner de la joie aux gens qui croiseront sa route… Tout y est pour qu’on puisse se sentir proche d’elle.
Je pense que c’est l’une des meilleures princesses de Disney.
En terme de personnage, ce n’est pas le film le plus réussi. Je préfère plus Viana ou Zootopie. Là les personnages secondaires sont mieux travaillés.
Mais cela n’enlève pas la qualité du film qui est bien dessiné.
La réalisation est plaisante, les chants aussi.
Ils sont moins percutants que ceux de la reine des neiges…
Vous pouvez le voir avec vos enfants sans entendre à longueur de journée toutes les chansons de ce film.

Staff :
Production : Peter Del Vecho et John Lasseter
Réalisation : John Musker et Ron Clements
Anika Noni Rose
Elizabeth M. Dampier
Bruno Campos
Keith David
Michael-Leon Wooley
Jennifer Cody
Breanna Brooks