Wonder Woman, la déesse protectrice de l’humanité

Wonder Woman a des origines bien taillées dans le film.

On sait qu’elle est née d’une sculture d’argile et qu’un dieu l’a amené à la vie.

Elle est issue du panthéon grec, elle serait la fille de Zeus. Selon d’autres versions, elle est la fille d’Arès ou bien même d’un collège des dieux grecs.

Elle appartient au clan familial des Amazones. Elles sont connues pour être des femmes émancipées. Elles sont de redoutables combattantes et pour arriver à les maîtriser les dieux ont envoyé Hercules.

Une fois condamnée à rester cloitrer sur leur île, Themyscira, Elles ont garder le goût pour l’accomplissement de soit par l’art guerrier.

Elles ont augmentées leurs capacités martiales, leur endurance, leur intelligence, leur maîtrise des armes et des arts militaires.

Elles sont dirigées par Hippolyte, la reine des Amazones. Elle est la mère de Diana, alias Wonder Woman.

Elle se révèlera être la plus forte, la meilleur des Amazones. Elle réussira à gagner les armes qui la fera connaître dans notre monde.

Le lasso de la vérité, ou magique, est une arme indestructible, extensible à l’infini et d’obliger qui conque en est prisonnier de faire ce que le détenteur souhaite. Souvent c’est pour connaître la vérité. Mais le cerveau de la victime est complètement annihilé. Rien ne peut donc résister aux ordres données par le propriétaire du lasso.

Les bracelets de la soumission sont de remarquables armes, capables d’arrêter sans égratignures les balles de n’importe quel calibre.

Pendant un temps on la voyait souvent utiliser sont sert tête comme d’un boomrang. Aujourd’hui, elle l’utilise beau coup moins car les dieux ont su gâter leur belle princesse.
Des pouvoirs et des armes, elle en a beaucoup. Tout cela donner par la grâce des dieux.

Souvent les cadeaux des dieux ne sont pas gratuits, il faudrait demander quel dessein se cache derrière tout cela.
Dans le film on parle de la survie du panthéon qui se fait décimer. Y aurait-il encore d’autres secrets derrière ce geste ?

Dans le film on voit un bouclier indestructible et une épée capable de transpercer un dieu olympien.

Elle  possède également un avion invisible, qui selon certains dire, qui pourrait être Pégase transformé pour servir les Amazones.

Sa grande résistance la rend aussi solide et puissante que Superman. Bien des personnes signalent que dans des comics elle a prouvé être même supérieur à Kal-El.

Du coup, les balles, les explosions, les conditions extrêmes comme la lave, le froid intense, etc… Rien ne semble l’atteindre.

Elle peut voler jusqu’à Mach5 sans assistance, voir un peu plus. Elle est aussi rapide dans ses mouvements. Elle ne sera jamais l’équivalente de Flash, mais elle peut voir des objets rapides se déplacer et elle peut les arrêter ou les esquiver.

Les dieux lui ont conféré sa redoutable résistance aux poisons, produits toxiques et une régénération rapide.

Elle utilise peu son empathie, sa téléportation et sa méthode de communication inter-dimensionnelle avec les dieux.

Comme vous le constatez elle est pourvu de pouvoirs comme un puissante déesse.

Tout ce qui a été donné à Diana doit servir à protéger l’humanité et à arrêter tout type de Mal dans ce monde.

Par sa position de déesse incarnée, elle devra donc inspirée les hommes et les femmes de ce monde pour promouvoir la bonté, la sagesse.

Avec le temps, Diana évoluera et deviendra encore plus forte. Pour le moment, elle a inspirée nombre de femmes pour s’émanciper. Elle est le fer de lance du combat sur l’équité. Même au travers son évolution dans les comics, les hommes ont toujours voulu la rabaisser en simple secrétaire potiche.

Seul son créateur originel, William Moulton Marston, a toujours milité pour que Wonder Woman soit une femme forte sur tous les plans. Il a voulu la crééer pour aider les femmes à prendre confiance en elle et à dépasser leur simple condition.


C’est une déesse qui ouvre la voie à l’émancipation et à l’amour d’autrui.
Elle est toujours désintéressée. Elle n’a qu’un seul but. Nous aider à nous améliorer, nous aider à prendre en charge ce qui nous incombe. Nous devons donc prendre nos responsabilités sérieusement.
Dans le film éponyme, c’est ce qui se passe auprès de l’homme qu’elle a découvert sur son île. Steve Trevor est un espion qui prend les choses en main pour aider son pays à gagner la guerre.


Les amis qu’il prend à ses côtés se sentent également capable d’aider l’humanité à arrêter cette guerre. A côté de Wonder Woman et ses prouesses hors du commun, tout le monde se sent pousser des ailes.
Le film distille ce message sans vraiment s’en cacher.

Hormis ce message répétitif, le film est de bonne composition. Ce n’est pas le meilleur que j’ai vu. Il a une certaine dynamique. Le timing entre explication des origines, l’arrivée dans le monde des Hommes, les combats, tout est bien proportionné. Il y a cependant un MAIS !
Oui, Les scènes d’actions utilisent des effets visuels trop visibles.

Les chorégraphies me font penser que c’est du n’importe quoi ! On voit des femmes faire des acrobaties pour rien. On les voit pas utiliser leur art avec cette optimisation maximale. Je ne reconnait pas ce côté perfectionniste des Amazones.

Pour moi elles sont l’égal du Samouraï qui dégaine son épée, tue, nettoie et range son épée en dépensant le moins d’énergie possible.

Ce que j’en ai vu est le contraire ! Je saute dans tous les sens, je fais des acrobaties ridicules pour montrer qu’on est fort… S’est de l’esbroufe !
Je n’ai pas du tout été emballé par les chorégraphies. Il est loin le temps de l’action au ralenti de Matrix, il est loin le temps de se ralenti qui formait un véritable tableau dans les 300. Oui, c’était déjà une autre époque ou la scénographie graphique était léchée.

Le film a les moyens, on le voit visuellement, mais c’est très mal fait. On voit encore trop la partie image de synthèse et décoration fabriquée.

Le niveau visuel est quelque chose qui me parle en tant que fan de BD. Je suis un peu attentif à cela. Le scénario aussi est une base qui se doit d’être solide. Mais étant trop bon publique, vous verrez que j’aime des scénarii loufoques ou même peu travaillés.

Mais là on parle de l’idole des Femmes ! Wonder Woman !!! Elle est vraiment une femme à part, un super héros à part. Elle est la meilleur humaine d’entre nous. Elle se laisse guider par la sagesse d’Athéna et son sens de la justice.


Elle se doit d’être bichonnée pour devenir l’héroïne incontournable du grand écran. Une femme forte et intelligente. Une femme loyale avec ses amis et implacable avec ses ennemis. Une femme qui comprend nos sentiments, nos sensations, nos aspirations grâce à son empathie donné par les dieux. Elle sera toujours notre hérault !

J’espère donc que son deuxième film solo sera beaucoup mieux réalisé. J’espère qu’on entrera aussi un peu plus dans son Moi, sonder ce que pense un être aussi parfait peut être dérangeant. Peut-être que Diana se sent comme Superman dans la série Smallville… Piégé dans son alter Ego, impossible de comprendre la réalité de ce monde et le sien car tout lui est caché. Vivre auprès des humains avec des pouvoirs incommensurables peu déranger si on veut rester anonyme.

Par contre vivre à 100% son côté super héros n’a pas que des avantages. On perd la proximité qu’on pourrait avoir avec les gens normaux. Se rendre dans sa tour d’ivoire et imaginer le monde tel qu’on voudrait le voir pourrait conduire à un putsch mondial, vu que personne ne peu l’arrêter… Dur dur d’être une déesse parmis les hommes. Comment diriger des cerveaux si peu évoluer pour les guider vers la paix et la sagesse ???

Staff :
Réalisatrice : Patty Jenkins
Acteurs :
Gal Gadot
Chris Pine
Connie Nielsen
Robin Wright
Saïd Taghmaoui
Ewen Bremner
David Thewlis
Ann Ogbomo