Archives de catégorie : Serie TV

Evolution de Tokyo Movie Shinsha via ses openings de 1963 à 2018

TMS (Tokyo Movie Shinsha) est connu dans le monde entier, il collaborra avec pas mal de studios étrangers pour créer des animés dans chaque pays le demandant.
TMS a été créé en 1946, mais ne fait des animés que depuis 1963.

C’est une société qui a connu plusieurs noms et rachat/fusion. Elle peine aujourd’hui à ressortir du lot mais quelques titres phares arrivent à générer les revenus attendus pour relancer de nouveaux projets.

Ces artistes à suivre… Shoji Kawamori

Né en 1960, Shoji Kawamori s’est présenté à moi pour la première fois avec la série Macross.

Avant je ne connaissais pas vraiment ses oeuvres.

Peut-être que je ne l’ais pas suivi assidûment comme d’autres artistes.

En tous les cas il a travaillé sur certaines séries  que j’affectionnais, et dont certaines sont encore de vrai références pour moi.

Depuis 1984, il signe la coréalisation et le mecha design de Macross le film (Do You Remember Love ?).

C’est le point fort de sa carrière qui commence en 1979 avec la série Tooshoo Daimos.

Il est tout d’abord un mecha designer avant de très vite s’impliquer dans la réalisation et la création d’oeuvres originales.

Comme il le dit lui même dans quelques articles, il est un fan de mécanique. Il aurait pu faire une belle carrière en tant qu’ingénieur pour des structures comme la NASA, le CNES ou la JAXA.

Mais il n’aurait jamais pu créer de véhicules modulables.
Via les mangas ou les animés, il est plus facile de mettre en oeuvre des engins fantastiques et pratiques.
Pas de problèmes de matériaux ou de combustion, tout ce qu’on imagine peut être mis en oeuvre facilement.

Tout ce qu’il dessine est techniquement faisable. On a juste pas les moyens techniques pour avoir une source d’énergie miniaturisée et très puissante.

Cette pratique, cette technique réaliste aide également les fabricants de jouets qui ont tous les schémas nécessaires pour créer un avion modulable.

Sans notre mecha designer, il n’y aurait surement pas d’aussi beaux véhicules comme dans transformers ou dans Macross.

Il a montré une voie et inspiré de nombreux créateurs et ingénieurs.

L’impact de son travail sur les nouvelles générations ne sont pas encore pris en compte.

Pour moi il est comme Gene Roddenberry. Il est un référent qui va ouvrir la voie à de futurs ingénieurs, de futurs réalisateurs, de futurs artistes en tout genre.

Je pense qu’il sera cité de nombreuses fois par ces nouveaux scientifiques et chercheurs.

A n’en pas douté il est une personne à suivre, une personnalité du monde des animés qui transcende son domaine.

Voici une liste d’animée que les français connaissent bien  et que je vous invite à découvrir ou à redécouvrir.

Penchée vous sur les designs des vaisseaux ou autres engins, un peu moins les personnages, et regardez sa progression et ces idées si surprenantes et réalistes :

1978-79 : Tōshō Daimos, série télévisée sortie directement en vidéo en France avec le nom Starforce l’étoile éclatée ou Starforce le chevalier de la galaxie .

1979 : Ulysse 31 (série télévisée).
Générique Japonais :

Générique Français

1982-83 : The Super Dimension Fortress Macross. Arrivée en France avec la série revue par les américains : Robotech.

1982 : Techno Police 21C (film), sorti directement en vidéo.
1983 : Crusher Joe (film) 1983 : Crusher Joe (film) (Pour les fans de space opera)

1984 : The Super Dimension Fortress Macross: Do You Remember Love? (film)

1987 : Dangaioh (OAV)

1987 : The Super Dimension Fortress Macross: Flash Back 2012 (OAV)

1989 : Patlabor: The Movie (film)

1991 : Future GPX Cyber Formula (série télévisée)

1993 : Patlabor 2: The Movie (film)

1993 : Moldiver (OAV)

1994 : Macross Plus (OAV)

1994-95 : Macross 7 (série télévisée)

1995 : Macross Plus (film)

1995 : Macross 7, le film: La galaxie m’appelle!
1995 : Ghost in the Shell (film)

1996 : Vision d’Escaflowne (série télévisée)

1997-98 : Macross Dynamite 7 (OAV)

1998-99 : Cowboy Bebop (série télévisée)

1998 : Blue submarine n°6 (OAV)

2001 earth girl arjuna (série télévisée)

2002 : WXIII: Patlabor the Movie 3 (film)

2002-04 : Macross Zero (OAV)

2005 : Sousei no Aquarion (série télévisée) et (OAV)

2005-06 : Eureka Seven (série télévisée)

2007 : Kishin Taisen Gigantic Formula (série télévisée)

2007 : Engage Planet Kiss Dum (série télévisée)

2007 : Macross Frontier (série télévisée)

2008 : Macross Frontier

2009 : Macross Frontier – film 1 (film)

2009 : Basquash! (série télévisée)

2011 : Macross Frontier – film 2 (film) – Réalisateur, idée originale, scénario, co-mecha-designer,

2012 : Aquarion Evol

2016: Macross Delta

2018 : Jūshinki Pandora

Netflix sort Saint Seiya : Les Chevaliers du Zodiaque pour cet été

Saint Seiya arrive de nouveau chez Netflix, sauf que cette fois la série est commandée par la plateforme.

Saint Seiya est refait depuis le début et en version 3D.

Personnellement, je préfère toujours les dessins de Shingo Araki et de Michi Himeno.

J’espère que l’esprit original de la série ne sera pas trop noyé dans les styles de narrations à l’américaine.

J’aimais l’ancienne série car l’intrigue, le récit, la narration était excellentes.
La musique était également un facteur immersif et envoutant sans comparaison. Je pense toujours que la meilleur bande son est détenue par cette série au travers de tous les épisodes du début du sanctuaire à la fin d’Hades.

Pour moi cette série ne doit pas voir le scénario à la petite semaine. IL faut quelque chose de grandiose et de bien construit. Quelque chose qui lisse les lenteurs dans certains épisodes des années 90.

Je ne pense pas que cette série sera à la hauteur, mais étant un fan de cette série… Je vais forcément y prêter un peu attention et la regarder.
Je vous dis cela car les traits des personnages semblent trop enfantins. 
L’histoire et la narration doivent vraiment nous embarquer de suite pour qu’une nouvelle grande série émerge !

Netflix frappe fort en s’accaparant de plusieurs titres phares venant du Japon.

Saint Seiya est juste l’un des premiers à arriver et bien d’autres séries cultes vont venir fleurir le catalogue des animés japonais.
Je vous laisse profiter de la bande annonce de cette nouvelle série.



Psycho-Pass SS Cases

Psycho-Pass SS sera décliné en trois films qui sortiront un mois après l’autre.
Vous pourrez suivre les chapitres suivants :
Case.1 Crime and Punishment
Case.2 First Guardian
Case.3 On the Other Side of Love and Hate

Le premier film sortira fin janvier et le dernier en mars 2019.
Les films se concentrent sur trois enquêtes différentes qui ont un fil rouge commun.
L’univers policier du 22eme siècle nous déclinera sa grande force pour analyser les crimes et les pathologies associées aux criminels.
Les technologies sont avancées mais les hommes ne sont pas si différents de ceux du 20eme siècle.

L’évolution n’est pas au rendez-vous mais pour mieux nous analyser et arrêter les suspects, le psycho-pass a été créé pour sécuriser ce monde dangereux.
On est pas très loin du film Minority Report où l’arrestation se faisait juste avant de commettre un crime.

Jûshinki Pandora, l’espoir est encore permis

Jûshinki Pandora est une série animée de Shoji Kawamori pour Netflix.

J’en profite pour dire que je ferais quelques pages sur certains réalisateurs ou character designer comme lui.

Il a apporté de grandes choses dans différentes grandes séries animées.
Autant vous dire qu’on a un réalisateur qui fait partie du top 5 au Japon.

L’animé ne peut qu’en tirer de gros bénéfices.
Pour sûr on voit des designs fabuleux.

Tout s’imbrique toujours bien entre décor, histoire, mecha et ambiance musicale.

On sent la série bichonnée par son staff pour en sortir un futur bijou.
Je vous raconterai pas l’histoire en son entier mais le script de départ est simple.

L’humanité a été confronté à une catastrophe industrielle suite à un dérèglement d’un réacteur quantique, encore en développement.
Les ondes énergétiques émises ont transformées radicalement l’environnement de la Terre.
Des animaux se sont vus mutés rapidement en de gigantesques monstres.

Ils sont tous attirés par l’énergie du réacteur encore actif.
Celui-ci est le coeur névralgique ‘une grande citée qui tire son énergie du réacteur quantique.

Tout son armement est développé autour de cette technologie pour repousser les vagues d’attaques des nouveaux monstres géants.
D’après les infos relevés dans cette série, les humains ont été presque décimé, mais des places fortes existent pour le héberger le temps de renverser la vapeur et de trouver un moyen de faire gagner les humains sur les nouvelles menaces.

Comme je le disais plus tôt, la série a tout pour développer une belle histoire, une belle intrigue.

Les personnages ne sont pas du tout lisse. Tout le monde est présent avec ses problèmes et ses désillusions.
L’humanité est poussé de plus en plus au bord du gouffre. Le héros de l’histoire est aussi le plus grand ennemi de l’humanité.

Léon Lau est perçu comme celui qui est responsable de la catastrophe quantique et de l’extermination d’une partie de l’humanité.

Au début de l’histoire on le voit avec sa soeur, reclus mais toujours pencher sur ses recherches pour aider l’humanité à dompter et comprendre les lois de la quantique pour l’appliquer à de nouvelles armes.
Cet animé est axé sur l’action, il y a toujours un combat à livrer.

Il y a aussi la partie scientifique qui rentre en compte mais reste très accessible.

Le surf sur la théorie des autres mondes et autres développements génétiques sont des thèmes abordés dans la série animée.

Il y a la partie philosophique du développement humain et de la communication avec autrui.
Le héros est un autiste qui n’arrive pas à se socialiser, petit à petit sa soeur le conduit vers la voie sociale qui permettra à son développement personnel.

En celà, ses recherches scientifiques se verront changées. Il verra de nouvelles voies d’exploration.