Criminal Squad


De nombreux films de policiers sont sortis. C’est un thème qu’affectionne le public américain et que les studios arrivent à très bien vendre.

Tous les aspects de leurs métiers ont été vu. De nouveaux concepts vont apparaître avec les nouvelles technologies ou moyen scientifiques. Mais dans notre cas, on va parler d’un film qui reste dans les bases même d’un film d’action.


Le concept reste très roots, très lourd, trop facile scénaristiquement parlant.
Là on est dans le cas classique de braqueurs qui veulent faire un énorme coup pour prendre le pactole.
Les braqueurs sont tous des anciens militaires de haut vols qui manient très bien les armes et les déplacements tactiques.
Bien entendu, ils font tous peurs avec leur gros bras et leurs mines très fermés.


Les policiers qui vont se dresser en face d’eux vont leur ressembler. Très costauds et barbus. Pas très tendre et plutôt hors règle.

Du coups on se retrouve comme au far west, un groupe de méchant face au shériff du coin et ses acolytes qui sont pas moins dangereux, même pour la population qu’ils sont sensés protégés.

Je vous laisserai vous faire à votre idée, ce film peut ravir les personnes peu exigeantes.
Le fait d’avoir des gros bras qui enquêtent et fonce tête baissé devant le groupe adverse est complètement stupide.

Le film est axé essentiellement sur les actions de type gros bras sans cervelles. Il n’y a pas de challenge à trouver des indices, pas de compréhension sur les relations humaines ou hiérarchiques.

Pour ma part je dirais que c’est un très bon premier film pour une nouvelle équipe de junior.
Vous mettez quelques têtes d’affiche et un nouveau scénariste et un nouveau réalisateur… Mais je pense qu’ils se voulaient ambitieux pour celui-ci.

Le film est bien loin d’un Heat que je présenterai ultérieurement.
Je n’irais pas dire qu’il a ni queue ni tête. Mais le film manque de bons ingrédients pour en faire un film qui marque un peu le cinéma américain.
Il y a de belles scènes d’actions. Il y a quelques concepts et analyses fines sur la méthodologie de braquage.

Je ne garderais pas ce film dans mes anales du cinéma policier. Même pour un film d’action, il reste loin de ce que j’attends.

En tous les cas c’est une bonne entrée en matière pour des personnes n’ayant pas d’autres références du cinéma américain.

Ceux qui ont aimés des films comme Heat, L.A. Confidential, Usual Suspects, Casino, Les incorruptibles, Jackie Brown, Zodiac, Equalizer, Copland, Die Hard, Lethal Weapon, Face Off, Training Day, Dirty Harry, Seven, Berverly hills Cop, American Gangester, The French Connection, Bad Boys, Fargo, Bullit, The Town, Point Break, Rush Hour, Colors, Int he heat of the night, Missipi Burning, Narc, Miami Vice,etc…

Il y en a beaucoup de plus anciens que je n’ai pas cité. J’en parlerai un jour prochains car des films d’anthologies à voir, il y en a une bonne floppée.

Je parlerais aussi du cinéma asiatique, vu que j’ai été bercé dans mon enfance par John Woo et Chow Yun-Fat…