Batman Gotham by Gaslight

Ce nouvel opus, sur les aventures de Batman, se passe dans un contexte temporel très différent.

Nous sommes dans la fin du XIXeme siècle. Un affreux mécréant s’amuse avec un scapel pour tuer toutes les femmes de mauvaises vertues.

Il se fait appeller Jack L’éventreur comme celui de Londres, mais là on est à Gotham.

Cette ville doit faire belle figure car elle accueille l’exposition universelle.

Les personnalités de premier plan s’emploient à redorer le blason de cette ville qui devient de plus en plus décadente.

Batman y officie depuis quelques temps et commence à redorer la ville et donner de l’espoir aux petites gens.

Le monde présenté est glauque pour les classes moyennes. Comme c’était le cas au XIXeme siècle.

Batman essaie d’arrêter ce nouvel ennemi rudement entrainé. Il est plus fort que ce qu’il pensait, et la partie contre ce monstre au scalpel est vraiment hardue.

Je n’en dirais guerre plus. Je vous conseillerai simplement de le regarder si vous êtes fan du genre super-héros en époque victorienne mais aux USA.

Le côté simpathyque de cet animé c’est que l’on a des références à pleins de personnages connus mais mis dans un contexte différent.

Du coup, pleins de surprises sur le déroulement de l’histoire sont attendus.

L’histoire est mené de main de maître pour présenter les personnages et nous livrer un univers rudement réaliste.

Une faute de votre part et s’est la mort assurée.

Le réalisme et la dureté de cet univers me rappelle un peu le Dark Knigth de Miller. Le sujet y est grave et sombre.
Le côté super-héroique est là avec le risque encouru.
Comme ces trapézistes qui veulent faire leurs numéros sans filet… Gare à la chute.

Voici un extrait pour vous faire une idée du dessin et de l’atmosphère de ce bel animé :