2014 – 12 Years a Slave


En 2014 le film fut présenté aux oscars et gagna le titre phare de meilleur film.
C’est une chose non coutumière à Hollywood de récompenser une équipe de noir.
En pleine polémique sur la considération des intervenants dans le métier phare d’Hollywood, le film fut récompensé.

Certains ont espérés que les juges ont vu le film et pas voté à l’aveugle en voyant le synopsis et les noms du staff. Coutume régulière qui a permis à de nombreux acteurs ou films de gagner face à des concurrents bien au-dessus du lot.

Pour revenir à Twelve years a Slave (douze ans d’esclavage), il fut adapté en 2013 par Steve Mcqueen… Le réalisateur noir et anglais, pas l’acteur connu de Bullit et disciple de Bruce Lee.

La réponse est simple, oui !
Le film est super bien réalisé, les acteurs jouent tous très bien, le montage est rondement bien mené pour nous glisser dans un personnage qui a existé et qui a écrit sa biographie en 1853.

Solomon Northup fut kidnappé dans un Etat du nord des Etats-Unis. Ensuite, cet homme libre, fut vendu à des esclavagistes des Etats du sud.
Il fut condamné à travailler dans les champs de coton pendant douze année, sans voir sa femme et ses enfants qui vécurent sans lui dans les Etats du nord.

Son histoire devrait vous toucher. Cet homme qui cherchait juste à gagner sa pitance se fait piéger. Sa famille le perd de vue. Il vivra une expérience troublante et douloureuse. Son esprit et son âme ne furent pas altérés par le temps, il essayait de rester humble et serviable. L’envie de survie ne lui fait pas oublier ses codes moraux.
Il sait qu’il doit survivre à son enfer pour rejoindre sa famille.

Comme vous vous en douter il réussira à sortir de ce calvaire. Il écrira un livre qui deviendra un des écrits décrivant les affres des esclaves. Sa description du marché esclavagiste fut un des aspects qui servira les politiques nord américains à se rebeller contre les Etats du sud.
Le livre à lui seul n’a pas eu tout l’impact que vous croyez sur la guerre de session, mais il a permis à alimenter le débat économique sur ce dumping qui plantait les productions des usines du nord des États-Unis.


La guerre de session est avant tout économique et politique car la pression internationale se faisait grandement ressentir.
L’esclavagisme est interdit car le dumping est une arme interdite pour que la libre concurrence s’effectue avec les mêmes armes.
L’aspect moral, humaniste et autres aspects qui ont pu se greffer à servi à galvaniser les idéaux des moins lettrés. Les noirs américains vivant dans le nord durent aussi être fanatiser pour avoir plus de troupe que les sudistes.

Ceci vous ne le verrez pas dans ce film, mais les conditions d’esclavages sont bien décrit. D’autres films ont été encore plus loin sur l’exploitation humaine par d’autres hommes sans scrupules ou moral.

Regardez ce film pour comprendre encore ce qui se joue aux États-Unis sur la conditions des minorités, qu’ils soient noirs, asiatiques, indiens, mexicains, etc…

La relation entre les individus n’a jamais été leur approche. Seul l’économie est le facteur compréhensif par la population américaine. C’est par ce biais que les changements majeurs ont eu lieu.

Le jour où une nation comprendra la portée philosophique, morale et sociale des philosophes et humanistes qui ont foulés nos sols de l’antiquité à aujourd’hui, peut-être aurons nous un jour cet Atlantide. Merveilleuse contrée où la vie est douce pour tous et où la mixité révèle le vrai potentiel de chaque être humain.
Quelque soit notre niveau de compréhension, notre niveau d’étude, notre niveau social, nous avons tous un grand potentiel intellectuel pour trouver des idées géniales pour faire avancer l’Humanité vers des horizons plus beaux.

Staff :
Réalisateur : Steve McQueen
Scénario : John Ridley
Acteurs :
Chiwetel Ejiofor
Michael Fassbender
Lupita Nyong’o